Retour aux actualités
07 février 2020

l’ADMR d’Albens fête ses 40 ans et les 10 ans de l’Ehpad

 

Le 15/01/1980, une réunion est mise en place en Mairie d’Albens par la fédération départementale.

L’ADMR naît le 13/02/1980 grâce à l’élan donné par notre 1ère présidente, Paulette BEAUQUIS . Paulette réfléchissait  depuis longtemps avec la Mairie à un service qui concernerait les anciens du Canton.

Jusqu’à lors, c’est sœur Maurice, infirmière,  qui prenait en charge les personnes âgées isolées en leur rendant des services, en écoutant leurs préoccupations. Elle faisait les piqûres et même les toilettes mortuaires. C’est donc tout naturellement qu’elle fut la 1ère salariée de l’ADMR à l’âge de 60ans.

Que de visites à cheval avec le poulain suivant derrière, en moto avec son chien sur le porte bagage, puis en voiture n’a-t-elle faites au service des autres. Elle allait même jusqu’à faire les piqûres aux fermiers dans les champs en leur faisant baisser le pantalon. C’était une autre époque.

En 1980 le service facturait 420h de travail. En 1981 il progressait déjà à 1600h, c’est-à-dire le succès immédiat de l’association qui embauchait alors une 2ème salariée, puis 4 salariées en 1982. Paulette pense alors à la création d’un service travailleuse familiale pour aider les familles en difficultés. Il ouvrira le 01/06/1982. Sœur Maurice travaille à temps complet  grâce à quelques municipalités conscientes du problème de nos anciens sur le canton. Ces municipalités nous accordent des subventions et nous faisons tout pour faire face aux frais de gestion. Les bénévoles répartissent le travail, gèrent les absences et les plannings au cours de réunions mensuelles qui ont lieu en Mairie d’Albens, assurent le relais entre les usagers et les intervenants. En octobre 1982 pour survivre, nous sommes donc  obligés de mettre en place une opération brioche dans le canton et préparer  un stand à la foire du 1er mai à la Biolle.  Notre trésorier Mr MONTUELLE fait face aux difficultés, encouragé par l’éternel optimiste de Paulette. Grâce aux bénéfices de l’opération brioches et du stand de la foire ( jambon à peser, vente de pâtisseries faites par nos soins,) le bilan 1984 est en équilibre. Nous sommes alors déjà à cette époque 18 bénévoles et Ernest BURTKALTER nous rejoint aux CA. Nous embauchons cette année là, 2 auxiliaires de vie. Un projet de formation des bénévoles se met en place à la Fédération. En 1987 sœur Maurice fait valoir ses droits à une retraite bien méritée. Elle continuera à visiter les malades et les personnes seules tant que sa santé lui permettra. Nous avons cette année là, 9 salariées pour plus de 5000h d’interventions et 38 bénéficiaires. 29 associations ont vu le jour et couvrent le département.

Claude GIROUD  Maire d’Albens souligne alors le rôle humain de notre association qui a maintenant un budget exemplaire grâce aux réalisations locales. Mais 1988 et 1989 furent des années très difficiles suite aux retard de paiement des caisses de retraites. L’association est devenue avec 15 salariées et 50 personnes aidées, une véritable entreprise.

Paulette BEAUQUIS laisse sa place de Présidente à Eugène BURKALTER, mais reste au CA  en tant que vice Présidente. Le 13/11/1989 le service travailleuse familiale qui connaît de grosses difficultés financières est supprimé et nous essayons de sauvegarder l’emploi de la travailleuse familiale. Un nouveau service SCAMR  (service complémentaire en milieu rural) voit le jour pour aider les personnes de moins de 65ans. L’ADMR constitue maintenant un véritable service  public et ne devrait plus se trouver en situation délicate grâce  aux réalisations locales bien que cette année là une surprise nous attendait au point de départ de la livraison des brioches. La gendarmerie d’Albens venait nous interpeller gentiment suite à une plainte déposée par un boulanger.

Claude GIROUD a donc soumis à l’assemblée, l’idée de proposer au futur SIVOM de l’Albanais, la prise en charge d’un budget pour l’ADMR en lieu et place des subventions des communes, de manière à ce que l’association puisse courir autrement que sur une corde raide.

En 1993, le Président BURKALTER présente sa démission, la décision est prise que le bureau se chargera d’assumer l’intérim de 1993 à 1995 .

En 1994  les collectivités conscientes du rôle de l’ADMR s’efforceront de soutenir un poste de permanent avec l’appui de la Communauté de communes dont le Président Bernard Marin et son équipe, puis Entrelacs et Gand Lac  soutiendront l’ADMR durant les 25 dernières années.

De 1995 à 2000 c’est Anne Marie GOURY qui prend la Présidence. En 1997, l’ADMR déploie l’installation de la télé alarme avec un responsable bénévole  et nous effectuons  en 2000, plus de 12000h d’intervention  auprès de 85 bénéficiaires.

Au décès d’Anne Marie,  c’est son frère Robert GOURY qui prend la Présidence. Le SSIAD est créé en 2005 et se situe dans la rue du 08/05/1945. En 2009 l’Ehpad ouvre ses portes et nous quittons le local de la place de la  mairie devenu maintenant un salon de coiffure. Le portage de repas est créé en 2011 avec plus  de 3000 repas livrés. En septembre 2014, suite à un mouvement social, Robert GOURY démissionne. De 2014 à 2016 l’association doit sa survie aux bénévoles qui ont eu à cœur de continuer le service.

En 01/2016 Dominique CLEMENT reprend les rênes avec autour de lui toujours une vingtaine de bénévoles. Actuellement nous réalisons environ 15000h de travail avec 120 dossiers,  15 aides à domiciles, 70 appareils  de téléalarme et 8000  repas livrés.

 Mais n’oublions pas que toute cette aventure et ces noces d’émeraude aujourd’hui  avec l’ADMR n’auraient pas perdurer sans le travail de nos aides à domicile qui font que l’ADMR existe, et qui pourraient vous raconter pendant des heures les péripéties de leur métier comme par exemple les plus drôles :

  • Courir après des cailles sorties du poulailler
  • Grimper au balcon pour entrer par la fenêtre
  • Balancer des saucisses au chien pour pouvoir entrer dans la maison
  • Enterrer le chat et combien d’autres…..

En cette journée d’inauguration, nous avons une pensée pour tous les Présidents : Paulette BEAUQUIS, Ernest BURKALTER, Anne Marie GOURY, Robert GOURY tous DCD à ce jour, et qui a eux 4, ont couvert presque 40 ans de l’ADMR, 40 années enrichissantes et passionnantes pour tous les bénévoles qui ont participé et participent encore à ce formidable service d’aide à nos anciens.